Mobilité et transports

Accueil > Rechercher un soutien > Mobilité et transports

La mobilité et le transport sont des préoccupations régulières pour les personnes affectées par une lésion cérébrale. Les difficultés pour leur déplacement se posent dès la sortie d’hospitalisation … et jusqu’à la reprise d’une activité professionnelle, scolaire ou sociale. Les personnes dont les capacités et l’autonomie de déplacement sont réduites peuvent bénéficier d’aides techniques et financières.

Les difficultés rencontrées

Les difficultés sont liées :

  • aux troubles de la désorientation spatiale (perte de repères géographiques et peur de se perdre, ou peur de la part de l’entourage que la personne se perde),
  • aux difficultés relationnelles et de communication (peur de devoir s’adresser à quelqu’un pour acheter son titre de transport ou demander de l’aide),
  • aux troubles moteurs et d’équilibre (risque de chute).
  • aux troubles sensoriels et plus particulièrement ceux qui affectent la vision.

Les aides

Des équipes de professionnels spécialisés peuvent aider la personne à bien comprendre ses difficultés. En particulier, les SAMSAH et équipes mobiles composés entre autres de médecin, ergothérapeute et neuropsychologue évaluent les capacités de la personne.
Elles participent au réentraînement de la personne dans ses déplacements (repérage des trajets avec la personne, réapprentissage des procédures, mise en place de moyens techniques de mémorisation…).
Ces équipes peuvent aussi préconiser les aménagements techniques à mettre en œuvre pour redonner de l’autonomie.

Pour la conduite d’un véhicule personnel, les personnes doivent obtenir l’autorisation de conduire de la commission médicale de la préfecture.

Les aides peuvent aussi être financières

La prestation de compensation du handicap (PCH) peut financer l’aménagement du véhicule de la personne handicapée ainsi que d’éventuels surcoûts résultants de son transport.

Dans les situations suivantes, le statut de la personne ou la raison de son déplacement, permette  de demander la gratuité des transports ou une participation à leur prise en charge :

  • scolarisation en milieu ordinaire ou spécialisé d’un enfant ou de l’adolescent handicapé.
  • transports médicaux répondant aux critères définis par la sécurité sociale
  • les salariés et les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier d’aides financières par l’intermédiaire de l’agefiph ou de leur comité d’entreprise.

Pour les personnes dont la station débout est pénible il est possible d’obtenir :

  • Une carte portant la mention « priorité pour personne handicapée ». (à demander à la MDPH de votre département).
  • Une carte de stationnement pour personne handicapée délivrée par la préfecture de votre département.

A qui s’adresser ?

  • Dans chaque département, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH ou MDA en Isère) dispose d’un service d’informations qui vous renseigne.
  • Adressez-vous à votre médecin traitant et à votre organisme de sécurité sociale pour les déplacements d’ordre médical.
  • Les Directeurs des établissements scolaires et de formation peuvent vous informer.
  • Pour les transports collectifs (transports urbains et interurbains, SNCF, compagnies aériennes, …), le conseil général de votre département et les services de transports sauront vous orienter et mettre à votre disposition des services spécifiques (liens vers sites SNCF, …).
  • Pour les salariés et les demandeur d’emploi en situation de handicap, le comité d’entreprise et l’agefiph sont là pour vous conseiller.

En Isère, les équipes du CRLC accompagnent les personnes cérébrolésées pour le développement de leur autonomie dans les déplacements.