Hébergement

Après une atteinte cérébrale la vie à domicile n’est parfois plus possible. Il devient nécessaire de trouver une solution d’hébergement adaptée. Que cet hébergement soit temporaire, en vue d’un retour à une vie autonome ; ou durable, cette étape de la vie est souvent difficile. Il existe de nombreuses structures bien sûr mais peu sont spécifiques aux situations de handicap des personnes cérébrolésées.

Les difficultés rencontrées

Quand l’autonomie de la personne est trop faible, le retour à domicile ou le maintien à domicile n’est pas toujours possible.

L’accès à un hébergement adapté peut être compliqué par :

  • Des établissements qui n’ont plus de place
  • Des établissements loin du territoire familial et social de la personne
  • Une appréhension ou un rejet de l’institution par la personne.

Une aide à l’orientation en structure d’hébergement est alors souhaitable.

Les solutions d’hébergement

Il existe différentes formes d’accueils selon le niveau de handicap et le besoin des personnes :

  • Les Foyers d’accueil médicalisés (F.A.M.) accueillent des adultes gravement handicapés, nécessitants une surveillance médicale et des soins constants ainsi que l’assistance d’une tierce personne pour les actes essentiels de l’existence.
  • Les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) accueil un public plus lourdement handicapé que les FAM. Elles proposent l’hébergement et les besoins de la vie quotidienne, l’aide et l’assistance constante nécessaire, les soins médicaux et paramédicaux et les activités occupationnelles, d’éveil, d’épanouissement, d’animation et l’ouverture à la vie sociale et culturelle.
  • Les Foyers de vie accueillent des adultes qui ne peuvent plus travailler, y compris en milieu protégé. Ces personnes ont néanmoins une autonomie suffisante pour se livrer à des occupations quotidiennes. En plus de l’hébergement les foyers offrent des activités ludiques, éducatives ainsi que des animations sociales.
  • Les Foyers d’hébergement pour adultes handicapés accueillent, des personnes suffisamment autonomes pour travailler mais insuffisamment autonomes pour vivre seules.
  • Les Maisons Espoirs en Isère  fonctionnent par la colocation de personnes peu autonomes dans un même logement. Ces personnes ne peuvent vivre seules dans un domicile et nécessitent l’intervention d’auxiliaires de vie à domicile.

A qui s’adresser pour obtenir de l’aide

Dans chaque département, la Maison Départementale des personnes Handicapées (MPDH ou MDA en Isère) dispose d’un service d’information pour vous renseigner et vous orienter.

Pour être plus proche de ses citoyens et mieux les renseigner, l’Isère a mis en place des Permanences d’Accueil Approfondi par Territoire.
Téléchargez la plaquette des PAAT

Les équipes du CRLC sont spécialisées. Elles connaissent bien les difficultés d’hébergement des personnes cérébrolésées.  Elles peuvent conseiller et apporter une aide avisée aux personnes cérébro-lésées, notamment en terme d’orientation vers l’hébergement le plus adapté à leur besoin.