Séquelles et troubles

Accueil > Mieux connaître le handicap > Séquelles et troubles

La lésion cérébrale acquise peut générer un ensemble de troubles et séquelles, dont certains sont invisibles. Ces troubles et séquelles varient d’un individu à l’autre,  par leur nature et par leur gravité, dans une ou plusieurs dimensions.

Ces séquelles peuvent prendre la forme de déficiences (perte du fonctionnement d’un ou plusieurs organes : jambe, bras, mais aussi sens, ou facultés du cerveau comme se rappeler…), de limitations d’activité du fait des difficultés que la personne peut rencontrer pour mener une activité, ou encore de restriction de participation quand la personne du fait de celles-ci ne peut plus s’intégrer dans des situations sociale ordinaires. Pour en savoir plus

Pour pouvoir accepter et aider la personne cérébro-lésée dans ses différences, il est important de bien comprendre quelles peuvent être ses difficultés invisibles.

 

Des séquelles classées  en cinq grandes dimensions de troubles :

Les atteintes physiques (motrices ou sensorielles) sont parfois présentes mais pas toujours. Beaucoup moins visibles mais pénalisants, les troubles cognitifs, psycho-affectifs et comportementaux peuvent constituer des freins importants au retour de la personne à sa vie ordinaire et à ses relations familiales et sociales.

Une Complexité liée à l’interaction des troubles

Toutes ces dimensions du comportement humain s’influencent l’une l’autre. Par exemple, une perte de mémoire peut conduire à des comportements d’impatience, de frustration; des déficiences physiques ou intellectuelles peuvent provoquer une dévalorisation de soi et une baisse de la motivation; une difficulté à s’orienter dans l’espace peut créer une dépendance et modifier la place occupée dans la famille etc. 
Cela explique en partie pourquoi les rapports familiaux, sociaux, scolaires ou professionnels peuvent présenter certaines difficultés. L’intégration de la personne dans son entourage peut être compliquée. Ses proches ne la reconnaissent plus, elle n’est plus la même.

Définition du handicap

En 2005, la loi définit pour la première fois le handicap. Il est constitué par les limitations d’activités et restrictions de participation sociale que la personne subit, du fait de l’altération de certaines fonctions (loi n°2005-102 article 2.)